Actualités

Prédation du loup : au Parlement européen, une première étape salutaire pour sortir de l’impasse

Enfin ! Enfin, les éleveurs ont été un peu plus entendus !  

Pour la première fois, une institution de l’UE a osé ouvrir un débat sensible mais devenu critique pour le monde de l’élevage qui en paie le lourd tribut: celui de l'augmentation exponentielle des populations de loups en Europe et de la multiplication des attaques d'élevages. Ce problème a un impact économique significatif sur les exploitations touchées, auquel il faut ajouter celui encore plus cruel de la souffrance infligée à des éleveurs passionnés par leur métier.  

Si l'augmentation exponentielle des populations de loups démontre le succès des politiques de protection menées au cours des dernières années, il était temps d’affronter la réalité. 


Infographie réalisée par la confédération européenne COPA-COGECA.


Sur la base du texte porté par mon groupe Renew Europe, nous venons d’envoyer un signal clair à la Commission européenne qui fait la sourde oreille, mais aussi à tous ceux qui vendent le rêve d’une coexistence facile et jugent que les éleveurs n’ont qu’à se débrouiller avec des protections et des compensations jamais optimales. 

Non, se donner les moyens de réguler le loup dans certaines zones ne veut pas dire l’éradiquer, ni même cesser de le protéger ! Ceux qui portent ces accusations - bien souvent les Verts et The Left - tombent malheureusement une fois de plus dans la caricature... Notre objectif, au travers de cette résolution, est pragmatique: il s'agit de réguler davantage les populations de grands prédateurs, là où leur présence est devenue ingérable.


Si elle ne prétend pas apporter de solution miracle, la Résolution que nous avons adoptée la semaine dernière a tout de même le mérite de reconnaître : 

  • les limites, actuelles et structurelles, des mesures de protection des troupeaux et la détresse des éleveurs face à leur impuissance  
  • surtout, la nécessité de faire les adaptations réglementaires nécessaires, en adaptant dans certaines régions le statut de protection du loup. 

Charge à présent à la Commission de donner une suite favorable à cette résolution pour trouver un équilibre plus juste entre sauvegarde des espèces et protection des élevages !



Retrouvez ci-dessous mon intervention en plénière:



                                                                                                                                                                                                     


Ils en parlent dans la presse: 

La France Agricole -  La protection stricte des loups est remise en question (25 novembre 2022)

Le Journal de Saône-et-Loire - Jérémy Decerle : « Il ne faut pas être hypocrite, “agir”, ça veut dire abattre des loups ! » (29 novembre 2022)

« Agriculture : changer d’approche »
23 avr. 2024
Depuis trois mois, on parle d’agriculture presque tous les jours. En France, en Europe, dans la presse et les médias généralistes, sur les réseaux sociaux, partout. On entend des voix de représentants agricoles, de Ministres de l’Agriculture, d’associations, d’élus impliqués sur ces sujets. Et bien entendu, comme à chaque fois qu’un sujet dure un peu, tout le monde, au-delà, a (ou se cherche) un avis sur le sujet. D’autant plus dans un contexte préélectoral européen.
Dialoguer avec l’Agriculture d’aujourd’hui pour construire l’Agriculture de demain
23 avr. 2024
Il est essentiel que les décisions prises à Bruxelles reflètent les réalités, les ambitions et les attentes des femmes et des hommes qui font l’agriculture. Le dialogue avec les agricultrices et les agriculteurs est à ce titre primordial pour construire les solutions et les politiques avec eux.