Actualités

Le Parlement européen donne un peu de répis aux agriculteurs

Cette semaine, à Strasbourg, les Eurodéputés étaient appelés à voter sur deux textes importants et inquiétants pour le secteur agricole. Un texte sur les Émissions industrielles (IED) qui proposait injustement d’assimiler les fermes à des industries, et un texte sur la Restauration de la nature, devenu symbole ultime de l’action européenne en faveur de la transition écologique.

Aujourd’hui, les résultats de ces votes parlent d’eux-mêmes. Ils démontrent la capacité de l’Europe à être sensée, pragmatique et en écoute de la réalité agricole.

À une large majorité, et bien loin des convictions déconnectées de la Gauche et des Verts, notre hémicycle a adopté confortablement sur IED ce que je pense être depuis le début la meilleure voie, à savoir le maintien du statu quo pour l’élevage. Les députés européens ont donc refusé avec fermeté de faire entrer aux forceps les agriculteurs dans une loi faite pour les industriels. Un signal positif et un signe de respect pour le monde agricole.

Sur la loi sur la Restauration de la Nature, je regrette que le débat ait pris une ampleur sans précédent. Je regrette surtout que les positions se soient polarisées à l’extrême, mettant, de façon simpliste, dos à dos pro-Nature et anti-Nature.

Avec le groupe centriste Renew, et son Président Stéphane Séjourné, nous avons fait le pari qu’il pouvait exister une voie entre les deux, une voie raisonnable, capable de comprendre l’impératif environnemental tout en s’assurant de ne pas fragiliser l’agriculture européenne.

Cette stratégie a été payante et a permis de battre en brèche le dogmatisme extrême des Verts et de la Gauche, qui n’aurait conduit à rien d’autre qu’une défaite. Certains, chez eux, ne sont clairement pas en capacité de reconnaître cela aujourd’hui et continuent à s’attribuer, sans aucune retenue et modestie, le résultat de ce vote. C’est pitoyable.

Cette stratégie a permis aussi de faire éclater la position d’hostilité irrationnelle, portée par la droite européenne et son Président Manfred Weber, faisant minablement alliance avec l’extrême droite. Eux devraient avoir honte d’avoir semé la peur chez les agriculteurs et d’avoir pris en otage ce vote, à des fins purement électoralistes.

Il est temps que tout le monde se calme.

Il est temps temps de s’y prendre de la bonne manière pour faire marcher ensemble agriculture et environnement.

Il est temps de revenir à un peu de bon sens paysan, en reconnaissant l’issue raisonnable prise sur ces votes cette semaine pour la profession.

Jérémy Decerle

Communiqué à retrouver sur le Creusot Infos

« Agriculture : changer d’approche »
23 avr. 2024
Depuis trois mois, on parle d’agriculture presque tous les jours. En France, en Europe, dans la presse et les médias généralistes, sur les réseaux sociaux, partout. On entend des voix de représentants agricoles, de Ministres de l’Agriculture, d’associations, d’élus impliqués sur ces sujets. Et bien entendu, comme à chaque fois qu’un sujet dure un peu, tout le monde, au-delà, a (ou se cherche) un avis sur le sujet. D’autant plus dans un contexte préélectoral européen.
Dialoguer avec l’Agriculture d’aujourd’hui pour construire l’Agriculture de demain
23 avr. 2024
Il est essentiel que les décisions prises à Bruxelles reflètent les réalités, les ambitions et les attentes des femmes et des hommes qui font l’agriculture. Le dialogue avec les agricultrices et les agriculteurs est à ce titre primordial pour construire les solutions et les politiques avec eux.
Salon International de l'Agriculture 2024
5 mars 2024
Du 26 février au 1er mars, le Salon International de l’Agriculture a, cette année encore, montré la richesse de notre agriculture et l’engagement, le dévouement, la passion, des femmes et des hommes qui la font. Cette année ne fut certainement pas tout à fait comme les autres, du fait d’un contexte français et européen de crise agricole sans précédent.